Le coworking : collaborer pour mieux entreprendre

cowAprès avoir planché sur l’entrepreneuriat en BD, j’ai décidé d’aller jeter un œil du côté du coworking. Je suis donc allée au BetaCowork, à la frontière entre Ixelles et Etterbeek. Le coworking est une initiative qui ne favorise pas directement l’insertion des chômeurs dans le monde du travail, ni la création d’emploi. Alors pourquoi en parler ici ? Curieux ? Suivez le fil rouge.

Le coworking en Belgique

En Belgique, le premier espace de coworking, HUB Brussels, a été créé en 2009 à Ixelles près de la porte de Namur. L’établissement est désormais fermé mais le concept a connu un développement très rapide. Fin 2012, on comptait une vingtaine d’entreprises du même genre dans toute la Belgique. Aujourd’hui, il y en a autant uniquement en région bruxelloise et de nouveaux projets prennent leur envol dans le reste de la Belgique. Des initiatives comme Bar d’office en Flandre (7 centres et plus de 200 membres) et Creative Wallonia pour le sud du pays sont soutenues par les pouvoirs publics et un neuvième espace de coworking wallon vient de faire son apparition à La Louvière. Le petit nouveau à Bruxelles, c’est Transforma , le  projet d’un des fondateurs du HUB, qui a ouvert ses portes il y a quelques semaines à côté de l’hippodrome de Boisfort.

Rien qu’en Belgique, il existe de nombreuses formes de coworking, chaque espace a ses spécificités et offre des services différents. En fonction du lieu, on retrouve des professionnels de secteurs différents. Le BetaCowork, par exemple, accueille principalement des spécialistes du développement web tandis que Multiburo est consacré aux professions en rapport avec les institutions européennes.

« Je trouve que c’est bon marché et très flexible » Ramon Suarez

Les publics sont différents également. Dans certains espaces, les membres sont d’avantage des indépendants et dans d’autres, des petites entreprises en développement. Les prix et les formules sont très variables, les tarifs varient entre 100 et 800 euros par mois, en fonction de l’accès au bâtiment (de quelques heures par mois à un accès illimité) et de l’accès aux infrastructures (bureau simple, privé, salle de conférence,…).

Le coworking s’inscrit dans cette logique actuelle de connexion « au monde ». C’est un réseau social physique amélioré. Il ne se cantonne pas aux interactions sociales, ni aux réseaux sociaux virtuels. C’est un plus pour dynamiser une région. 

Posts en rapport

Digg it StumbleUpon del.icio.us Google Yahoo! reddit

2 commentaires

  1. Merci pour le super article. J’adore le contenu et la misse en page :)

  2. Xavier dit :

    Merci pour ce reportage. Nous en avions réalisé un l’an dernier, avec d’autres espaces wallons : http://goo.gl/fkNKQD

    Côté aide aux chômeurs, nous avons mis en place une formation (en 3 modules) pour chercheurs d’emploi dans notre espace de coworking en France : http://goo.gl/4FIeSN

Laisser une réponse à Ramón Suárez (Betacowork Coworking Brussels)

Cliquez ici pour annuler la réponse.