1) Le principe : un revenu sans condition

Barbara Garbarczyk a 25 ans. Elle est Ă  peine diplĂ´mĂ©e en gestion culturelle mais dĂ©jĂ , elle se trouve en difficultĂ© : elle ne trouve pas d’emploi. Du moins pas en contrat Ă  durĂ©e indĂ©terminĂ©e. Mais Barbara ne reste pas les bras croisĂ©s : elle est membre active du RĂ©seau belge pour le Revenu de Base.

Le revenu de base, c’est quoi ?

Le revenu de base c’est : une allocation universelle, sans rapport aucun avec l’emploi.
En revanche, ce n’est pas : un revenu minimum garanti, ni une nouvelle forme d’allocation conditionnĂ©e.
Le but : garantir à chacun un niveau de vie digne et une participation à la société.

Le concept semble bien dĂ©fini. Pourtant, le projet reste Ă  l’Ă©tat embryonnaire et son financement assez flou. En fait, le revenu de base permettrait de couvrir nos besoins essentiels mais il ne serait pas suffisant pour vivre. Pas question donc d’arrĂŞter de travailler. Par contre, un tel revenu permettrait de rĂ©duire le temps de travail. On aurait donc plus de temps Ă  consacrer Ă  des activitĂ©s non rĂ©munĂ©rĂ©es.

Pierre-Yves Ryckaert est lui aussi membre du RĂ©seau belge pour le Revenu de Base. Pour lui, l’allocation universelle serait mĂŞme Ă©manciapatrice.

Qui a eu cette idée ?

L’idĂ©e n’est pas nĂ©e de la dernière pluie. Elle est mĂŞme prĂ©sente dans le dĂ©bat public depuis les annĂ©es disco. Mais aujourd’hui, de plus en plus d’Ă©conomistes, de philosophes et de Monsieur et Madame-Tout-Le-Monde adhèrent au principe d’allocation universelle. La pensĂ©e se structure autour d’un rĂ©seau citoyen (celui dont fait partie Barbara). En plus, il est soutenu par des chercheurs et universitaires.

En 2012, quelques 60 partisans du revenu de base, dont Pierre-Yves Ryckaert, se rĂ©unissent Ă  Bruxelles pour rĂ©diger la version finale du texte de l’Initiative Citoyenne EuropĂ©enne. Paradoxalement, aucun rĂ©seau belge n’existe pour dĂ©fendre le revenu de base. VoilĂ  qui sera chose faite un mois plus tard, lorsque les FacultĂ©s Universitaires Saint-Louis accueillirent la première AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale du RĂ©seau belge pour le Revenu de Base. Depuis, le rĂ©seau s’est structurĂ© puisqu’il fait dĂ©sormais partie du BIEN (le Basic Income Earth Network).

En toile de fond de ce projet, il y a bien une remise en perspective de cette notion de travail. Aujourd’hui, pour le commun des mortels, le travail est dĂ©fini par la rĂ©munĂ©ration qu’il entraĂ®ne. Tandis que pour Barbara, le travail se dĂ©finit davantage par l’effort fourni mais il n’est pas nĂ©cessairement payĂ©.

Alors pour changer un peu les mentalitĂ©s, le rĂ©seau fait appel aux citoyens et s’inscrit dans une dĂ©marche participative:

2) Comment financer tout ça ?

ou retour vers le sommaire

Posts en rapport

Digg it StumbleUpon del.icio.us Google Yahoo! reddit

Laisser une réponse