Qui suis-je ?

J’ai mis mon profil à jour. Facebook, Twitter, Instagram, tout y est passé. Checkez votre boite mail : Madame Fardo souhaite rejoindre votre réseau.

Ă‚ge : 30 printemps belges
Sexe : féminin (ma grand-mère a parfois des doutes)
Genre : plutĂ´t tenace
Statut : indéterminé
Profession : Conseillère de l’Autre Parti en charge du #chômage

Je débarque un peu à l’improviste, mais au siège de l’Autre Parti on trinquait encore il y a quelques heures à peine. Oui, c’est jour de fête. Notre liste vient tout juste de récolter la 500ème signature nécessaire pour se présenter aux élections régionales à Bruxelles. Ces mois de pression, de longues discussions, d’engueulades et les six pots d’anticernes auront enfin payé : je suis officiellement embauchée.

Mon travail de conseillère consiste à chercher des solutions alternatives et innovantes pour lutter contre le chômage en Région Bruxelloise. Un thème très en Vogue, mais aux réalités pas mal photoshopées. Je vous l’avoue, l’Autre Parti n’a pas encore la solution miracle. Mais je suis là pour ça. Pour me plier en quatre (voire plus selon mes séances de yoga) et dénicher des propositions porteuses d’emploi.

Plutôt que de beaux discours de campagne, je vous propose des interviews, des reportages et un bon décrassage de concepts. J’irai voir à droite et à gauche, mais surtout creuser ailleurs. Il va me falloir rencontrer économistes, travailleurs sociaux et autres employeurs aux idées prometteuses, espérons-le.

A l’Autre Parti, zéro budget côté papier glacé. Mais quelques clics valent mieux que d’encombrer vos boites aux lettres de promesses. Maintenant que je dompte les codes html vous avez accès à tous mes travaux ici même: au coeur de ma farde personnelle. Je suis comme ça, j’aime partager.

En échange, je compte sur vous pour intervenir. Interpellez-moi, proposez-moi vos solutions, vos idées, ou exprimez simplement votre désaccord. Comme je n’aime pas l’exclusion, même si vous avez un travail, je vous accueille ici à bras ouverts. Pas d’obligation de pointer, mais j’aime bien les visites.

Madame Fardo

N.B : Madame Fardo est un concept schizophrène. Le projet fou ou plein d’espoir de onze Ă©tudiants – Caroline Bordecq, Karolin Brohee, AurĂ©lia D’Hollander, Emilie De Dekker, JĂ©rĂ´me Guisse, Marie Hamoneau, Simon Mallet, Antonin Marsac, Anne Menoury, Paola Schneider, Camille Tang Quynh – en Master journalisme Ă  l’ULB et presque Ă  point pour l’emploi. Tout comme l’Autre Parti, Madame Fardo est fictive. Mais ses recherches sont bien rĂ©elles.

Posts en rapport

Digg it StumbleUpon del.icio.us Google Yahoo! reddit

3 commentaires

  1. François van Kan dit :

    A l’attention particulière de la conseillère de l’Autre Parti en charge du chĂ´mage.

    Bonjour Madame Fardo,

    Je dĂ©couvre votre blog grâce Ă  un article du SOIR d’aujourd’hui. Et j’aime bien votre style, jeune, frais, to the point, un brin de dĂ©rision bien de chez nous. C’est un « jeune » de 63 ans qui vous le dit: bravo pour votre initiative !

    Vous décrivez votre travail : chercher des solutions alternatives et innovantes pour lutter contre le chômage en Région Bruxelloise. Et vous définissez le chômage : être sans emploi.

    Et voilà, le mot est lancé : emploi. Qui dit emploi dit entreprise chez qui se présenter pour décrocher un travail contre rémunération.

    Le problème est que trop peu d’entreprises embauchent pour faire baisser les statistiques du chĂ´mage.

    C’est donc ici que je me rebelle: pensez-vous rĂ©ellement que le seul opposĂ© du chĂ´mage est l’emploi ?
    Et pourquoi pas la création de sa propre entreprise ?
    Avez-vous dĂ©jĂ  remarquĂ© que c’est prĂ©cisĂ©ment en pĂ©riode de crise que nait le plus grand nombre d’entreprises ? Savez-vous que les entreprises gĂ©antes d’aujourd’hui sont toutes nĂ©es en pĂ©riode de crise ?

    A force ce conditionner les gens Ă  penser que l’emploi est le graal, la seule solution au chĂ´mage, vous contribuez Ă  museler la crĂ©ativitĂ©, le goĂ»t d’entreprendre, le prise de risque sans laquelle aucune entreprise ne peut exister.

    Notez que je ne vous en veux pas : vous êtes conditionnée comme tout le monde.

    Alors, si je peux modestement contribuer Ă  diminuer le chĂ´mage en rĂ©gion bruxelloise, je propose Ă  une centaine de personnes un projet leur permettant d’en sortir. Il s’agit de crĂ©er leur propre entreprise. Et je ne cherche pas des grosses tĂŞtes bardĂ©es de diplĂ´mes. Non je cherche des personnes ayant un objectif de vie, le goĂ»t d’entreprendre, la « niaque », le dĂ©sir de s’amĂ©liorer et d’apprendre, la persĂ©vĂ©rance, la volontĂ© farouche de travailler sur soi et de se dĂ©passer pour rĂ©ussir. Car ces qualitĂ©s humaines lĂ  sont bien plus importantes pour sortir du chĂ´mage que n’importe quel diplĂ´me.

    Si vos lecteurs en ont marre d’avoir marre, peut-ĂŞtre qu’ils seront suffisamment curieux de savoir comment monter très facilement une entreprise pour moins de 3000 euros, et de se crĂ©er eux-mĂŞmes et en moins de 6 mois un revenu (rien Ă  voir avec un emploi) de cadre supĂ©rieur.

    Au plaisir de vous rencontrer peut-ĂŞtre un jour.

    François van Kan
    Bruxelles

    • Madame Fardo dit :

      Bonjour François Van Kan,

      Je suis ravie de voir votre commentaire. Figurez-vous que j’en suis arrivĂ©e Ă  cette mĂŞme conclusion : si on ne trouve pas d’emploi qui nous convient autant se le crĂ©er soi-mĂŞme ! Il est vrai que nous sommes tous conditionnĂ©s mais la dĂ©finition de l’emploi, du chĂ´mage est-elle la mĂŞme depuis 20 ans ?
      J’ai donc dĂ©cidĂ© de consacrer un dossier sur cette question de l’entrepreneuriat qui sera publiĂ© vendredi prochain (le 21 mars). Je suis allĂ©e voir diffĂ©rents acteurs qui aident Ă  la crĂ©ation d’entreprise et j’ai rencontrĂ© aussi des chĂ´meurs ou anciens chĂ´meurs qui se lancent dans l’aventure. Je dois encore mettre tout ça en forme pour vendredi.

      Encore une fois merci de votre commentaire. N’hĂ©sitez pas Ă  partager vos idĂ©es.
      Surtout soyez au rendez-vous vendredi, la publication se fait Ă  10h !

      Au plaisir,

      Madame Fardo

  2. ici dit :

    Très bon raisonnement, qui donne matière à réfléchir !

Laisser une réponse