Les politiques réagissent : taxer les robots

Capture d’écran 2014-03-21 à 17.50.09Chose promise, chose due ! La semaine dernière, je vous avais parlé de l’ordinatisation du monde du travail. Dans ma recherche de solutions alternatives au chômage technologique, j’avais été aiguillée par Paul Jorion. L’étincelant économiste et anthropologue avait proposé de taxer la richesse produite par les machines et de redistribuer le fruit de cette taxation parmi les travailleurs. Qu’en disent les politiques ?

Bon. En résumé : Charlie Le Paige se situe dans la même perspective que Paul Jorion. Oui, il faut taxer la richesse produite par les machines mais pas seulement. Le PTB-Gauche d’Ouverture souhaiterait mettre en place un impôt sur les grosses fortunes de manière générale. Un point de désaccord tout de même : Charlie Le Paige estime que le travail ne disparaît pas. Soit il est fourni par le consommateur (dans le cas des dispositifs de self-scanning, par exemple), soit il est fourni par le robot pour augmenter la productivité du travailleur (pendant que la machine « travaille », l’homme peut s’atteler à d’autres tâches).

Alors je m’interroge, pourquoi les robots et machines ne pourraient-ils pas être créateurs d’emploi ? A moi de le découvrir.

Un mot, un geste, Madame Fardo fait le reste.

Posts en rapport

Digg it StumbleUpon del.icio.us Google Yahoo! reddit

Laisser une réponse